Association des Footballeurs Ivoiriens
Adhérer

Tarek Jani (entraîneur FC San-Pédro) : "Entre les joueurs et moi, il y a une confiance mutuelle"

Association des Footballeurs Ivoiriens – AFI
Tarek Jani a conduit le FC San-Pédro à la 2e place de Ligue1, qualificative pour la Coupe CAF. (FC San-Pédro )‎

Dans le cadre de sa préparation, le FC San-Pédro, club qualifié pour la Coupe de la Confédération, aligne les matches amicaux. Dimanche, c’est face à l’Africa Sports que les Orange et noir ont testé leurs automatismes. En marge de ce match d’un bon niveau tactique et de grande intensité soldé par un score vierge, Tarek Jani, l’entraîneur, s’est confié sur la préparation de son équipe et les défis pour la saison 2020-2021.

Ce nul vierge contre l’Africa, qui met fin à votre série de victoires en matches amicaux est-il révélateur de l’ampleur du travail à accomplir en vue d’asseoir une équipe compétitive ?

Evidemment, on a toujours besoin de travailler. Même quand les résultats sont au rendez-vous, on se doit de continuer le travail, car au football, la perfection n’existe pas. Il y a des aspects de notre jeu à améliorer. Certes, nous avons battu le Racing et la sélection des pros, mais ce ne sont que des matches amicaux. Le contexte des matches officiels est différent de celui des matches amicaux !
Ça fait dix jours que nous sommes en stage. Il y a un peu de fatigue dans les jambes. Malgré tout, aujourd’hui contre l’Africa, mes joueurs se sont bien comportés tactiquement. C’est ça l’essentiel. Pour le reste, nous allons travailler devant les buts jusqu’à la super Coupe. En grosso modo, c’était un très bon match. En tout état de cause, on essaie de faire mieux chaque jour. On travaille dans tous les compartiments de l’équipe d’un point de vue collectif et individuel, pour avoir le maximum de réussite.

Les renforts vous ont-ils apporté satisfaction sur l’ensemble des matches disputés jusqu’ici ?

Jusqu’à maintenant, les renforts apportent un plus à l’équipe. Que ce soit le Nigérien Oumarou Yssoufou, le Burkinabé Zongo Emmanuel, l’attaquant togolais Yéré Justin et le défenseur venu de la SOA, Ziguéhi ; tout les nouveaux se comportent bien. On  a encore deux ou trois autres renforts à faire d’ici dix jours pour avoir une équipe homogène qui peut nous permettre de jouer valablement le titre.

Vous êtes sur deux importants fronts, cette saison: le titre de champion et une place plus honorable en Coupe d’Afrique. Ce sont des challenges qui, on l’imagine, doivent peser sur les épaules…

Bien sûr,  ce sont de gros challenges ; nous en avons conscience. Mais nous sommes prêts à faire face à ce genre de défis. L’équipe a commencé à grandir petit à petit. Si on veut être parmi les grands, on doit être prêt à affronter ces défis et réussir. Petit à petit, nous serons la plus grande équipe de Côte d’Ivoire.

Tarek 2
Sous la houlette de Tarek Jani, les joueurs du FC San-Pédro travaillent d'arrache-pied. L'atteinte des objectifs est à ce prix.

La reprise du championnat traîne en longueur. Alors que le FC San-Pedro est en préparation depuis plus semaines, ne craignez-vous pas d’accuser le contrecoup de cette grosse charge de travail ?

Notre planning de préparation n’a rien à voir avec le championnat. La Coupe d’Afrique est notre première échéance. En plus, les joueurs du fait du Coronavirus étaient au chômage depuis quatre mois, on ne peut pas les priver davantage. Il ne faut pas oublier que les joueurs ont leurs familles. Et le football, c’est leur vie. C’est pour toutes ces raisons que nous avons repris. Tout s’est super bien passé. Au début, on a fait un travail individuel, ensuite en petits groupes. Jusqu’à ce qu’aujourd’hui tout le groupe travaille ensemble.

Quelle sera la suite de la préparation?

Déjà, nous sommes en stage jusqu’au dimanche prochain ; il y a encore deux matches amicaux à jouer contre le Stella et ISCA. Après quoi, on entamera notre stage bloqué pour préparer la Super Coupe contre le RCA.

Revenons à la saison dernière. Vous aviez effectué un aller et retour sur le banc du FC San-Pédro. Et au constat, le club a enregistré ses meilleurs résultats avec vous jusqu’à décrocher la 2e place du championnat. C’était quoi votre secret ?

Il n’y a aucun secret. C’est, peut-être, dû à la confiance entre les joueurs et moi. Il y a une confiance mutuelle, c’est pourquoi ils se comportent bien sur le terrain quand je suis là. Après, il y a le travail quotidien qui vaut son pesant d’or. Les joueurs s’impliquent dans mon projet de jeu. Je dirai que les joueurs se retrouvent avec moi.

© FIFPro World Players' Union 2021 - Mentions légales Réalisé par IDIX
Rechercher