Association des Footballeurs Ivoiriens
Adhérer

CAN2021 /Gervinho : « Nous pouvons prendre la tête du groupe si…»

Association des Footballeurs Ivoiriens – AFI
Gervinho, gonflé à bloc en vue de la double confrontation avec les Bareas de Madagascar. (DR)‎

C’est le plus ancien parmi les 26 commandos de Patrice Beaumelle pour la double confrontation avec Madagascar. Surfant sur le bonheur d’un retour définitif en sélection, Yao Kouassi Gervais veut porter les Eléphants à bout de bras. Dans son viseur, la première place du groupe K de ces éliminatoires CAN 2021.

Troisième et quatrième journées. C’est presque le tournant décisif de ces éliminatoires de la CAN 2021. Le sort des Eléphants passe par une double confrontation aux enjeux colossaux face aux Bareas de Madagascar. Ce jeudi 12 novembre (à Abidjan) d’abord, le 17 (à Taomasina), sur la grande Île, ensuite. Comme en octobre dernier lors des deux amicaux (Belgique et Japon), Yao Kouassi Gervais est d’attaque. L’ailier supersonique de Parme, longtemps snobé par la sélection version kamara Ibrahim, arrive gonflé à bloc.

Fort d’un statut de cadre qu’il revendique en toute légitimité, Gervinho ambitionne avant tout « d’être performant » afin « d’aider l’équipe à avoir de bons résultats ». C’est le plus important pour l’ancien d’Arsenal qui s’est confié au quotidien Supersport. « Je suis aujourd'hui le plus ancien de l'équipe, le plus expérimenté. Je dois pouvoir tirer l'équipe vers le haut. J'ai été de toutes les grandes campagnes de l'équipe nationale ces dix dernières années. Je suis le meilleur buteur en activité des Éléphants. J'ai toujours défendu avec dévouement les couleurs de notre pays. »

Professionnel averti, qui en a vu des mûres et des pas vertes, Yao Kouassi Gervais sait, toutefois, qu’un match n’est jamais gagné d’avance. A plus forte raison contre un adversaire aussi imprévisible que l’équipe malgache. Le Jaguar, double buteur lors de l’ultime sortie de Parme en Série, s'attend donc à « deux matchs difficiles. Car Madagascar est une très bonne équipe. Après sa belle CAN, elle confirme sa bonne forme du moment depuis le début de ces Eliminatoires. Ce n'est pas pour rien qu'elle est le leader du groupe. La tâche ne sera donc pas facile pour nous. Mais nous devons être solides et très costauds pour remporter ces deux batailles. »

Etre costauds et souverains en dépit de l’environnement immédiat de ce match, le premier des Eléphants dans l’écrin du Stade Olympique et celui d’après, tel est le leitmotiv de YKG. C’est que le huis-clos imposé par la CAF et la FIFA en application des protocoles sanitaires, ne saurait en aucun doucher la détermination des Eléphants. « Peu importent dans quelles conditions on va jouer. On doit absolument gagner à Abidjan pour ensuite bien négocier un bon résultat à Taomasina. On sait que si on fait de bons résultats, on peut s'emparer de la tête du groupe. On a une belle équipe et de grands joueurs pour réaliser quelque chose de grand. Je suis très confiant », assure-t-il.

Avec lui, tout le commando orange, regroupé depuis lundi sous la houlette de Patrice Beaumelle, charbonne. Il y a une réelle source de motivation. « On sait qu'on n'a plus le droit à l'erreur dans ces Eliminatoires. On est vraiment très motivés à réaliser de bons résultats pendant cette fenêtre internationale. Il n'y a pas de calcul à faire», avertit le champion d’Afrique 2015. Ne pas calculer : gagner sur l’ensemble des deux actes pour virer en tête de classement. Ce sera un ’est de bonne guerre pour les Eléphants dont les deux dernières ont été soldées par un nul (1-1 contre la Belgique) et une défaire (0-1 face au Japon).

© FIFPro World Players' Union 2020 - Mentions légales Réalisé par IDIX
Rechercher