Association des Footballeurs Ivoiriens
Adhérer

Football : Le salaire minimum grimpe en Ligue1 et Ligue2, la réaction de l’AFI !

Association des Footballeurs Ivoiriens – AFI
Les pensionnaires de la Ligue1 et de la Ligue2 ivoiriennes connaissent une revalorisation de leur minimum salarial. (DR)‎

La Fédération Ivoirienne de Football, au sortir d’une rencontre d’échanges avec les parties prenantes, les clubs et l’AFI notamment, a fixé, mercredi, les nouveaux salaires minimums au niveau de la Ligue professionnelle, à savoir en Ligue1 et Ligue2.

Après les clubs dont les subventions ont presque doublé, c’est au tour des joueurs de Ligue1 et Ligue2 de voir leur base salariale prendre des rondeurs. Au prix du dialogue, le président Idriss Diallo et son équipe ont trouvé, avec les clubs et l’AFI, un point d’accord sur les salaires minimums.


Désormais, le footballeur aligné en Ligue1 aura des émoluments supérieurs ou égaux à 160.000 F CFA. En Ligue2, le minimum salarial se chiffre à 100.00 F CFA. Ces montants sont en hausse par rapport au SMIG national (60.000 FCFA) qui servait, précédemment, de base aux contrats du footballeur ivoirien.


Il ressort, en outre, de ces résolutions qu’un seuil de 20 joueurs professionnels est admis par club de Ligue1 et Ligue2. Un effectif à compléter avec des stagiaires et autres aspirants, selon les besoins de chaque écurie.


En avant-garde pour l’amélioration des conditions des footballeurs ivoiriens, l’AFI a pondu un communiqué au lendemain de ces nouvelles dispositions. « Pour l’association, il s’agit d’un « bon pas mais la lutte continue ». Saluant, ainsi « une décision consensuelle dont la mise en œuvre, encadrée par la FIF, devrait se faire sans accroc ». « Cela est, déjà, en soi un fait notable. Par ailleurs, le relèvement du salaire minimum, fixé jusqu’alors à 60.000 F CFA, constitue, également, une avancée dans le traitement du footballeur professionnel en Côte d’Ivoire », souligne, dans un premier temps, le communiqué.

Poursuivant, l’AFI a prévenu que, « le combat est loin d’être terminé ». En effet, « engagée pour le bien-être du footballeur Ivoirien, (elle) aspire à davantage d’amélioration de ses conditions contractuelles : salaire, bonus, assurance etc. ».


C’est pourquoi « tout en s’appuyant sur ces acquis non négligeables », l’AFI entend « rester dans la dynamique de négociations et de propositions afin d’atteindre, à moyen terme, un SMIG plus considérable, qui reflète les réalités du footballeur ivoirien ».


Le coup d’envoi de la saison 2022-2023 sera donné le 10 septembre prochain avec les hostilités de la Ligue1. La Ligue2 suivra le 16 du même mois. Un premier véritable exercice de la gouvernance Idriss Diallo qui a, déjà, annoncé la couleur avec la revalorisation du salaire minimum des joueurs.  


#Le communiqué de l'AFI

comm AFI

© FIFPro World Players' Union 2022 - Mentions légales Réalisé par IDIX
Rechercher